lundi 14 mars 2016

Nostradamus, première révélation

Ma vie de travail s’est arrêtée le 31 janvier 1993, après 43 ans de dur labeur en usine, pour un départ en près-retraite. Le lendemain 1er février, pour occuper le temps, je me suis mis à lire les manuscrits de la mer Morte, extraits des sables entre les années 1947 et 1950.

Au détour d’une phrase, j'ai vu se dérouler, dans un flash d’à peine quelques centièmes de seconde, un prodige grandiose du début de l’apocalypse. Je me suis aussitôt mis à l'ouvrage pour corroborer le bien-fondé de la fabuleuse découverte. Mes recherches m’ont amené à découvrir que cette particularité s’étendait à tous les anciens mythes et légendes de la terre, d’où cette conclusion logique, que, dans des temps fort anciens, tous les peuples de la terre, même les plus reculés, auraient reçu la prophétie sur laquelle ils ont, pour leur grande majorité, bâti leurs us, coutumes et religions. J’ai percé en ces jours-là, les fondements de l’hermétisme, propre aux antiques prophètes, auteurs et philosophes grecs et latins. Cette faculté m’a permis, dès lors, de comprendre et par conséquent de décrypter les prophéties les plus hermétiques, attendu que ce principe vaut pour toutes les prophéties cachées, quelle que soit la langue.
 Après cela, j’ai encore eu deux autres flashes. Quoi que toujours fugitifs, ces éclairs, m’ont conduit à prendre connaissance d’une multitude de prophéties que nul ne connaît encore, sauf peut être quelques rares initiés ou des personnes auxquelles je les ai moi-même révélées. Encore faut-il savoir qu’il n’y a qu’une prophétie, que toutes celles que nous connaissons de nos jours sont les pièces disparates d’un gigantesque puzzle, dont le tableau final est l’apocalypse.
Le monde doit encore savoir, que les prophéties de Nostradamus ne forment que le sommet d’un colossal iceberg, que le nombre des autres, vers lesquelles elles nous conduisent, est incommensurable. Cela étant, l’auguste devin m’a légué, un nombre incalculable de prophéties et quelques autres grands secrets, devant lesquels nos plus grands savants, physiciens et astronomes paraîtront, en ces temps là, aussi cultivés que des nains de jardin.
Les flashes ne tracent que les grandes lignes, la véritable connaissance repose pour partie sur les connaissances déjà acquises, plus encore sur un enrichissement personnel qui lui, n’a pour autres limites que le courage et la capacité de l’individu à apprendre.
- Le premier m’a révélé les fondements du monde et fait l’héritier de la doctrine des antiques patriarches. Outre cela, il m’a donné la clé de décryptage des contes et légendes prophétiques, généralement des poèmes épiques sur lesquels les anciennes civilisations ont le plus souvent fondés leurs us, coutumes et religions.
- Le second m’a révélé les secrets des prophètes et ouvert l’esprit à la compréhension de toutes les prophéties. Quoi de plus facile quand on sait que toutes les prophéties du monde sont des éléments disparates d’un unique et gigantesque puzzle et que ce puzzle, c’est le récit de l’apocalypse dont font aussi partie les contes et légendes de jadis.
- Le troisième m’a révélé les clés de décryptage des prophéties de Nostradamus et fait son héritier, à condition toutefois que j’y travaille en suivant pas à pas les conseils que leur illustre auteur a judicieusement caché dans les lettres à César et a Henry, d’où une relative facilité pour moi de les décrypter, avec une marge d’erreur forcément réduite. C’est ainsi que je me suis retrouvé dépositaire d’une kyrielle de prophéties et d’une doctrine dont je ne soupçonnais même pas l’existence.
Je suis allé très loin dans mes recherches, jusqu’au jour où j’ai découvert, la manière dont le futur était écrit dans les étoiles, dans la chronologie des événements. Si j’ai pu reconstituer les métamorphoses du soleil et des planètes et même entrevu une partie de l’histoire du monde.
Loin de moi l’idée de nier les dons de divination du grand mage salonnais. Il s’avère néanmoins qu’une bonne part des ses prédictions a été retracée par les antiques auteurs et les prophètes bibliques, voilà maintenant plusieurs dizaines de siècles, voire dans certains cas, plusieurs milliers d’années.   
On oublie trop souvent, qu’à l'origine, les prophéties et les mythes ont été écris sous forme de poèmes, mais, les traductions leur auraient fait perdre cette caractéristique qui les particularise. C’est aussi à cela qu’on les reconnaît!
Je ne suis ni devin, ni prophète, je me suis néanmoins fixé de révéler la prophétie au monde, dans un livre intitulé « », dans lequel je retrace les prodigieux mystères qui constituent la fin des temps.
Tout indique que nous entrons dans les prémisses de l’apocalypse, tous les voyants sont au rouge. J’ai renoncé à les lister, tant ils sont nombreux, mais retenons surtout la destruction de notre habitat planétaire, la perte des valeurs morales, le pouvoir de l’argent, à savoir que la prophétie se réalisera, quand tous les peuples seront soumis à sa loi.
Si je parle d'une seule prophétie, c'est que toutes celles connues à ce jour, y compris les mythes et les légendes sont les pièces disparates d'un puzzle géant. Le tableau final, c'est l'apocalypse et aucune prophétie ne s'écarte jamais de ce cadre, pas même les prophéties de Nostradamus ou les oracles sibyllins sur lesquels repose l'essentiel de mes connaissances. Si je parle d'une seule prophétie, c'est que toutes celles que nous connaissons à ce jour, y compris les mythes et les légendes sont les pièces disparates d'un puzzle géant. Le tableau final, c'est l'apocalypse et aucune prophétie ne s'écarte jamais de ce cadre, pas même les prophéties de Nostradamus ou les oracles sibyllins sur lesquels repose l'essentiel de mes connaissances.

Bien que rien de m'y oblige, je me suis fixé de révéler ces choses au plus grand nombre, attendu qu'il s'agit de la - REVELATION - promise par les écritures, en ce qui concerne le sort de l'humanité, au temps de la fin. A cet égard, j'ai écris un premier livre, dans lequel je révèle l’essentiel de la prophétie.
Editeur :